Radio France Internationale: 13 December 2013

Sombath Somphone (d.) en compagnie de l'archevêque sud-africain Desmund Tutu en 2006. Wikimedia Commons / Shui-Meng Ng

Sombath Somphone (d.) en compagnie de l’archevêque sud-africain Desmund Tutu en 2006.
Wikimedia Commons / Shui-Meng Ng

Les leaders de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) se donnent rendez-vous ce vendredi 13 décembre à Tokyo pour discuter pendant deux jours de coopération économique et de sécurité. L’occasion pour plusieurs ONG d’attirer l’attention sur la situation des droits de l’homme dans de nombreux pays membres de cette association. Une lettre conjointe a été adressée à l’hôte du sommet, le Premier ministre Shinzo Abe. Parmi les nombreux sujets d’inquiétude, les ONG évoquent le sort d’un activiste au Laos, Sombath Somphone, disparu il y a un an dans des circonstances inquiétantes.

Figure respectée de la société civile, Sombath Somphone est connu pour son engagement en faveur des pauvres, des paysans et du développement durable. Il a été vu pour la dernière fois le soir du 15 décembre 2012 devant un poste de police de la capitale laotienne, Vientiane.

Le gouvernement nie toute responsabilité

Des caméras de vidéosurveillance ont enregistré son enlèvement en présence de policiers à bord d’une Jeep. Le gouvernement nie toute responsabilité dans cette disparition. Geneviève Garrigos, la présidente d’Amnesty International France, évoque la mobilisation internationale autour du sort de cet activiste.

« Pour nous, c’est un cas tout à fait emblématique de la situation des violations des droits humains au Laos et du manque de liberté d’expression et d’association, considère-t-elle. Il y a eu plusieurs appels, plusieurs communiqués de presse. Les capitales occidentales se sont aussi émues du cas de cet homme.

« Retrouver les coupables »

John Kerry notamment, a demandé aux autorités laotiennes de tout faire pour rechercher Sombath Somphone, mais rien n’a été fait. Nous estimons que le gouvernement a une responsabilité directe et qu’il doit lancer immédiatement une enquête, rechercher Sombath Somphone, identifier les personnes qui l’ont enlevé et retrouver ces coupables. »

Les ONG espèrent que le Premier ministre japonais Shinzo Abe ne manquera pas lui aussi d’évoquer le cas de Sombath Somphone lors de sa rencontre, en marge du sommet, avec son homologue laotien Thongsing Thammavong, et qu’il sera bientôt ramené sain et sauf à sa famille.